Découvrez le tout nouveau #LITTÉRATUREMAG – ÉTÉ AUTOMNE 2017

Cliquez l’image pour télécharger

Concocté pour vous par Sélène Derose créatrice du « Club des Autoédités(e)s et Indés » (AI) voici le tout premier exemplaire de #LITTÉRATUREMAG.

Ce magazine a pour vocation de mettre en lumière la nouvelle génération littéraire des auteurs « autoédité(e)s et indépendant(e)s » en présentant le bilan de la saison fait par les membres du club, des dossiers thématiques ou des échos et papotages divers.

Le Club AI se compose d’auteurs et bloggeurs de différents horizons (genres littéraires, plumes, sensibilités, sexes, origines géographiques, expériences) et actifs via les réseaux sociaux. Le but est l’émulation, la collaboration et le soutien aux auteur(e)s AI, mais aussi de stimuler la création de projets littéraires AI.

Continuer la lecture de « Découvrez le tout nouveau #LITTÉRATUREMAG – ÉTÉ AUTOMNE 2017 »

Le marché de L’auto-édition à Maison Alfort : Les plus belles photos

Je vous le dit, cette édition des Marchés de l’Auto-édition était tout bonnement géniale !

Pour garder un souvenir inoubliable de cette superbe matinée j’ai collecté pour vous les meilleures photographies de cet événement.

Organisé par  Fateah Issaad avec :

Merci à Fateah Issaad, Lily Bfrancis et Nina Frey pour toutes vos belles photos

Continuer la lecture de « Le marché de L’auto-édition à Maison Alfort : Les plus belles photos »

Interview décalée d’un auteur – Elijaah Lebaron

Voici une interview réalisée par Catherine du blog « Lecture en partage ».

1/ Si vous étiez un livre, vous seriez :
“Les grandes espérances” de Charles Dickens. Je pense que dans la vie, l’espérance vous permet d’avancer, d’avoir toujours l’œil sur l’horizon à la recherche d’un objectif qui peut vous mener plus loin. Sans elle l’homme passerait son temps à ressasser ses regrets. Continuer la lecture de « Interview décalée d’un auteur – Elijaah Lebaron »

Les Rencontres Numériques de Bragelonne & Milady 2017 : Debriefing

Je suis allé aux Rencontres Numériques de Bragelonne le 30 septembre dernier. Autant le dire tout de suite : je n’ai pas aimé. Ma déception est à la hauteur de mes attentes concernant cet événement et elles étaient grandes. Bragelonne n’est pas forcément le fautif dans cette histoire… Quoique…

Pourquoi, je suis allé à ces rencontres :

Je suis un gros lecteur numérique : j’ai chez moi un énorme problème de place et des bibliothèques impressionnantes déjà pleines à craquer. Pour solutionner ce problème, il faudrait que je change de maison et j’ai bien peur que mes modestes revenus ne me permettent pas de financer ce changement. Pour répondre à ma boulimie de lecture, la seule solution est de me convertir au numérique. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui mes achats sont majoritairement des ebooks n’achetant du papier que pour les romans qui ne sont pas disponibles pour ma liseuse.

Dans ce cadre Bragelonne est l’une de mes maisons d’édition préférée. Mis à part le fait qu’ils sont les premiers défenseurs (et diffuseurs) de l’imaginaire en France, ils se sont mis très rapidement au numérique et n’hésitent pas à en faire la promotion ouvertement par exemple avec la #GosseOp. Bref dans mon esprit Bragelonne et le numérique « ça matche ». Continuer la lecture de « Les Rencontres Numériques de Bragelonne & Milady 2017 : Debriefing »

Comment réussir un « premier rendez-vous » ?

J’aime comprendre les choses. Même si la compréhension met parfois plusieurs années à se faufiler au pas d’un escargot à reculons dans les méandres de ma cognition.

Ma foutue logique me pousse à trouver des explications à tout. Vous allez me dire que cette sale habitude cartésienne est totalement dépassée depuis l’avènement de la physique quantique ou la théorisation des “cygnes noirs” et vous avez raison. Mais l’homme qui est en moi réclame toujours sa ration de causalité. Comme tout le monde, cela me rassure d’arpenter des chemin connus et cartographiables. Bref…

Ma “comprenette” du jour je la dois à Bernard Werber qui a posté sur Facebook un très long post dévoilant son histoire personnelle que je vous invite à lire tellement il est intéressant sur de nombreux sujets : https://www.facebook.com/Bernard.Werber.officiel/posts/1465072360196344

Il définit comment il en est arrivé à écrire et comment cet exercice est pour lui une forme de thérapie. Je ne doute pas des qualités salvatrices d’exercer une passion et Bernard nous en fournit un exemple frappant (ses qualités d’auteur ne sont pas étrangères à l’impact que ce texte peut avoir). On y apprend entre autre que Bernard Werber souffre d’une maladie dégénérative dont l’issue est très handicapante et qu’il aime mes deux auteurs de prédilection, Frank Herbert et Isaac Asimov. Continuer la lecture de « Comment réussir un « premier rendez-vous » ? »

Une jolie chronique sur Personaé faite par Léane B

Sophyan

Je suis toujours étonné de la diversité des réaction face à la lecture des « Premières Pages » de Personaé.

Cette chronique écrite par Léane B sur son blog ne fait pas exception à la règle. La ou la plupart me parlent de Devalin, Léane a particulièrement remarqué le personnage de Sophyan. Ça me réjouis, car c’est pour moi l’un des personnages les plus intéressant de mon histoire (et je ne vous raconte pas ce que je lui réserve si j’écris une suite).

Continuer la lecture de « Une jolie chronique sur Personaé faite par Léane B »

« Je t’oublierais ma belle » – Chanson extraite de PERSONAÉ

Je partage aujourd’hui avec vous un des éléments de la culture d’Esper. La chanson d’un Barde chantée dans une taverne de « la Fourche ». C’est une chanson triste qui parle d’un amour perdu. Ou, peut-être, autre chose…

C’est aussi l’une de mes rares incursion dans le monde de la poésie. Qu’en pensez-vous ?

On chante l’amour éternel.
Mais celui qui nous lie possède des limites, ma belle.
Nous avons parcouru ensemble de nombreux chemins.
À travers l’espace et le temps nous avons été qu’un.
Nous avons été éclairés par de multiples étoiles.
Porté par le vent notre cœur gonflé comme une voile.
Mais demain c’est la fin de notre temps.
La trahison est la cause de notre châtiment.
Je t’oublierais ma belle.
J’oublierais notre amour ma belle.
Continuer la lecture de « « Je t’oublierais ma belle » – Chanson extraite de PERSONAÉ »

« Des plumes et moi »: Une très belle interview faite par Aurore

Il y a quelques semaine l’ai eu l’honneur de répondre aux questions d’Aurore du blog littéraire « Des plumes et moi ». 

Elle m’a posé des questions très intéressantes qui méritaient des réponses à la hauteur. Je l’avoue, j’ai encore une fois été long à répondre mais l’attente valait le coup ^^)

Je vous invite à découvrir cette interview intéressante et complète en suivant ce lien : Des plumes et moi. Entretien avec Elijaah Lebaron

3 Trucs qui alourdissent votre style – MÉTAFAURE

Un article intéressant sur le site de MÉTAFAURE pour vous débarrasser de ces tics d’écriture qui nuisent à la fluidité de vos écrits.

Les auteurs débutants ont un défaut majeur je crois : ils veulent trop bien faire. Et donc ils en font trop, ils rajoutent des mots en trop, ils vont chercher des mots plus compliqués que nécessaire, et ça donne un style scolaire, pas fluide, irritant…

« Ce qui nous oppose » de Nina Frey. Un ascenseur émotionnel Rock’n Roll et Virtuose.

« Ce qui nous oppose » est le second roman de Nina Frey. « Charlie 17 ans » était déjà maîtrisé et faisait preuve d’une certaine qualité de plume, mais celui-ci le surpasse largement en faisant de Nina un « grand auteur ». Je m’explique…

La « Romance rock » est un style bien balisé destiné à une clientèle de jeunes filles aimant la littérature sentimentale, à la recherche du mauvais garçon qui les fera rêver. Je suis tout le contraire de cette cible marketing. Je suis un homme, je suis vieux et la littérature sentimentale n’est pas ma tasse de thé. Les « Bad boys » (à la Han Solo) ne sont pas mes personnages préférés car je suis bien plus sensible à l’intelligence. J’ai un penchant pour la science-fiction et la fantasy, rien ne me prédispose donc à aimer ce livre.

Pourtant dès les premières pages Continuer la lecture de « « Ce qui nous oppose » de Nina Frey. Un ascenseur émotionnel Rock’n Roll et Virtuose. »