Le Brainstorm de l’écrivain : La création des personnages.

Vous le savez peut-être si vous me suivez sur Twitter je travaille depuis quelques jour sur un nouveau petit projet qui me tiens à cœur : « Le projet Z ».

Ce projet est réellement différent parce-qu’il va me permettre de rendre à césar ce qui appartient à Jules (ou plutôt à Jomunsi ce qui est à Neil) en me permettant de contribuer à ma modeste échelle à l’oeuvre qui m’a motivé à me lancer à mon tour dans l’écriture de roman : Jésus contre Hitler.

L’idée de départ de mon histoire est partie comme un défi que j’ai lancé à Neil sur son blog :

Cool, je vais pouvoir écrire mon propre épisode de l’agence B ^^) J’ai justement en tête une sombre histoire de matriochka géantes mécaniques tueuses ensorcelées venant d’un monde parallèle ou Adolf a gagné la guerre appelée : « La vengeance des vierges de fer ».

Mon plus grand étonnement a été lorsque le mondialement célèbre Neil Jomunsi m’a répondu :

@Elijaah : Avec plaisir pour Agence B. 😉

L’idée de départ est délirante, mais effectivement dans le style de la série « Jesus VS Hitler ». Pourquoi ne pas me détendre (enfin presque) en écrivant une histoire aussi décomplexée que celles de Neil ? Ok, alors…

Mon objectif pour mener à bien ce projet, c’est de rentrer dans le contexte et le style de « l’agence B » sans rien casser de l’histoire originale ni l’influencer. Donc je ne touche pas aux personnages originaux et je compose une nouvelle équipe. Pour éviter quelle puisse faire de l’ombre à l’équipe originale, et influence la véritable histoire écrite par Neil, mes personnages vont être les pires « bras cassés » de l’agence. Ceux que l’on invite jamais aux pots de départs ou a une quelconque bagarre si l’agence a besoin de renforts.

Comme vous le savez je débute dans le métier (ou plutôt je n’ai jamais diffusé mes écrits) mais cela ne m’empêche pas d’avoir mis en place une mini méthode de travail qui me permet de monter les premières bases de mes histoires rapidement. Je ne vous parlerais pas aujourd’hui de ma façon de trouver des idées (et puis je pense que vous n’avez pas besoin de conseil pour avoir des idées), mais plutôt comment je transforme ces idées en plan.

 Il paraît qu’il existe deux sortes d’inventeurs de fiction : Les « architectes » et les « jardiniers ».

Les jardiniers commencent leur histoire sans savoir comment elle va évoluer. Ils se laissent porter par leurs personnages et le contexte dans lequel ils sont plongés pour laisser les choses se développer petit à petit. Moi je suis plutôt un « architecte ». Je défini l’idée de départ puis l’achèvement de mon histoire avant de créer 75% des éléments qui vont peupler celle-ci (personnages principaux, objets, contextes, décors, obstacles,…). Quand j’écris les premières lignes de mon histoire, je sait pertinemment ou je vais et comment je vais y arriver. Je fait même très tôt un découpage de mes scènes pour connaître mon pourcentage d’avancement dans l’histoire (on verra ensemble, comment je fait ça, plus tard).

Aujourd’hui, je vais vous parler de la façon dont je crée mes personnages.

C’est une méthode simple qui vous permet de remplir ensuite vos fiches de personnages très rapidement (si vous en faites) et vous permet de faire des descriptions et des scènes bien réussies.

Une fois fini le synopsis de votre histoire vous connaissez au minimum votre personnage principal et les interactions dont-il aura besoin pour lui permettre d’avancer dans l’histoire.

Je défini donc, en un ou deux paragraphes, le nom de chaque personnage, leur activités, leurs traits principaux de caractères (et les événements passés qui l’on forgé), leur habillement, équipement, … Mon objectif est de ne pas être le plus précis possible, seulement de dégrossir mes personnages.

Si l’un des personnages existe vraiment (exemple : Albert Einstein) je récupère sa photo et je fait  ensuite des recherches sur sa vie, ses œuvres, ses citations. C’est donc facile, dans ce cas d’affiner le caractère de votre personnage et de savoir a quoi il ressemble.

Si l’un de mes personnages, pourrait exister dans le monde réel (exemple : un astronaute), il est intéressant de rechercher le même type de renseignement sur internet pour s’inspirer d’une ou plusieurs personnes existantes. Par exemple la majorité des Astronautes ayant fait des études de haut niveau, j’évite de dire que mon personnage sort tout juste de sa ferme familiale et ne sait pas parler français correctement. Un fois la biographie trouvée vous pouvez passer à l’étape du casting en ayant une bonne idée du physique d’un astronaute.

Mon personnage est de la pure fiction. Dans ce cas vous pouvez vous allonger sur un canapé confortable avec un bon cigare et vous comporter comme un producteur/réalisateur du cinéma ou de la télévision en faisant passer un casting à vos personnages.

Une première piste c’est de taper dans les acteurs dont on retrouve des photographies à foison sur internet. Vous n’avez pas besoin que votre acteur soit toujours vivant, toujours jeune ou disponible, vous pouvez le faire jouer des scènes entières de votre histoire pour un budget zéro (le rêve de tous les cinéastes).

La seconde piste c’est de décrire en quelques termes physique ce que vous recherchez comme personnages (ça marche mieux si vous les traduisez en anglais) ce type de recherche est moins efficace, mais vous pouvez tomber parfois sur des personnages que vous n’auriez pas sélectionné au départ, mais qui ont vraiment une sacré gueule à même de vous inspirer.

Attention au piège : L’auteur débutant aura tendance à peupler ses histoires de « beautyful people« .

Tous vos personnages sont canons et semblent sortis tout droits des magazines. Résultat, alors que vous pensiez avoir le meilleur des casting pour réaliser le film de l’année, vous êtes en train de produire un épisode de « Amour glande et beauté à Berverly Hills élite top model casting » ou des « Binious du nord chez les cornemuses du sud ». Bref des histoires pas très folichonnes. Rappelez-vous, pour tous les gentils héros il faut un méchant très méchant. Pour tous les top-models, il faut une dizaine de personnages médiocres voire très moche (enfin pas trop non plus, il faut, quand même que votre lecteur s’évade du monde réel).

Exercice pratique : Je recherche Judas Iscariote.

Un personnage célèbre mais je n’ais pas trouvé de photo (étonnant non ?). Mon Judas est plutôt beau gosse et il est si gentil qu’il ressemble presque à Jésus. (Note : C’est aussi un démon.)

Casting :

Lequel choisiriez vous ?

Deuxième exemple : Un prêtre inquisiteur exorciste

Voici mon choix. C’est l’élément de travail que je fournirais au graphiste de la jaquette, qu’il devra revoir coté expression et longueur de barbe)).
Le second personnage (le Garçon) lui est « casté » définitivement.
Deux personnages que vous retrouverez dans « Projet Z »

Ezequiel_Delgado_etude_V1     Le garcon_etude_V1

@ bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *