La bibliothèque et les outils du créateur d’histoire

Comme je m’intéresse aux mécanismes de la narration, on me demande souvent comment je fabrique mes histoires. Je suis un fervent consommateur de tout ce qui a été écrit sur le sujet à la recherche de la martingale magique qui me permettra de toucher le lecteur et rédiger mon premier « Best seller ». Cette formule de fabrication, je l’avoue, est encore pour moi un « work in progress » et je travaille ardemment pour la découvrir.

Si je l’avais trouvé, la méthode qui marche pour moi, sachez-le, ne fonctionnerait certainement  pas pour vous. Vous devez trouver vos propres processus de travail et ne pas appliquer une méthode toute faite. La littérature sur le sujet est unanime sur ce point. Néanmoins je vous invite à découvrir dans cet article ce qui est à la base de ma réflexion.

Littérature

«L’anatomie du scénario » de John Truby 

«  Raconter une histoire ne s’improvise pas. La narration est un artisanat qui, avant de pouvoir prétendre à l’art, exige le respect de règles que John Truby a rassemblées dans cette Anatomie du scénario.

Sa méthode unique nous fait entrer dans les secrets de fabrication de ce qui constitue la condition première de la réussite d’un film : une bonne histoire, et nous guide pas à pas dans la construction des personnages, de l’intrigue, de l’univers du récit, des dialogues, en détaillant les vingt-deux étapes incontournables dans l’écriture d’un bon scénario.

Dans cette nouvelle édition, augmentée de questions/réponses tirées de ses master class avec ses étudiants français, et toujours plus tournée vers la pratique, vous apprendrez comment résoudre les problèmes spécifiques du scénariste, qu’il écrive pour le cinéma ou la télé, à partir d’exemples analysés en profondeur, allant des plus classiques (Casablanca, La Vie est belle, Le Parrain) aux plus récents (Un prophète, L’Arnacœur, Breaking Bad ou Star Wars). »

Mon avis : Si je ne devais vous conseiller qu’un seul ouvrage ce serait celui-ci. Bien qu’écrit pour l’audiovisuel, cet ouvrage est une véritable mine d’or pour définir tout ce qui fait une histoire réussie. Vous allez y découvrir une méthode d’écriture « en flocon de neige », comment définir un thème, un fil conducteur, l’importance du développement du personnage conjointement à celui de l’histoire, les combats moraux, la philosophie… et bien d’autres choses
C’est l’ouvrage le plus complet et le plus accessible de cette liste.

« La dramaturgie : L’art du récit : cinéma, théâtre, opéra, radio, télévision, bande dessinée » de Yves Lavandier

 » Pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le camp de concentration de Stutthof, une femme du nom de Flora dirigeait un théâtre de pain. Avec une partie de sa maigre ration, elle modelait de petites figurines. Le soir, en cachette dans les toilettes, elle et quelques prisonnières animaient ces acteurs de mie devant des spectateurs affamés et promis au massacre. Où qu’il soit, quelle que soit l’époque, l’être humain est entouré d’histoires et a besoin d’histoires. Cela lui est aussi vital que l’oxygène. Depuis plus de vingt ans, il existe un livre qui parle de ce besoin : La Dramaturgie d’Yves Lavandier. Un livre devenu culte dans les milieux professionnels.
La Dramaturgie se présente comme l’équivalent contemporain de La Poétique d’Aristote. C’est donc un traité sur les mécanismes du récit, leur raison d’être et leur signification. Mais alors que le philosophe n’avait que les pièces grecques pour illustrer son ouvrage, Yves Lavandier peut s’appuyer sur un répertoire beaucoup plus riche, puisant ses nombreux exemples dans le théâtre, le cinéma, la télévision, les contes et la bande dessinée. »

Mon avis : J’aime beaucoup « La dramaturgie  » du français Yves Lavandier et son complément « Comment construire un récit ». C’est moins hiérarchisé et simplifié que Truby, mais le regard est aussi moins américain. On sort du cinéma hollywoodien. Si votre objectif n’est pas d’écrire une histoire à grand spectacle, mais plutôt une fable intimiste à l’écriture fine cet ouvrage est pour vous. Il est extrêmement complet donc long à parcourir. Cependant le voyage vaut le coup. Cet ouvrage a longtemps été indisponible mais aujourd’hui il viens d’être réédité.

« Story – Ecrire un scénario pour le cinéma et la télévision » de Robert McKee

 » Dans cet ouvrage incontournable, enrichi à l’occasion de sa nouvelle édition, Robert McKee expose les grands principes de la narration et de l’écriture de scénario pour le cinéma et la télévision, à l’usage des scénaristes débutants ou confirmés.

Alien, À travers le miroir, Casablanca, Chinatown, Les Dents de la mer, Les Rapaces, Star Wars, Thelma et Louise, Un poisson nommé Wanda… À partir d’exemples de films illustrés et analysés en profondeur, il aborde chacune des étapes de la création d’une histoire apte à toucher et captiver le public, du choix d’une intrigue à la construction des personnages, en passant par l’exposition, la dynamique du récit, etc.

Découvrez les méthodes, les conseils et les recettes d’un « doctor » reconnu comme étant l’un des meilleurs professeurs d’écriture de scénario dans le monde. « 

Mon avis : Attention cet ouvrage est dangereux pour votre écriture. Si vous pensez que vous avez un tant soit peu de talent, cet ouvrage va démolir votre ego en vous expliquant ce qu’est vraiment l’exigence en terme de narration. Ça fait mal, vous vous retrouvez avec du plomb dans les bottes et allez avoir honte de dire que vous vous faites plaisir en écrivant, mais si vous arrivez à passer outre en tenant compte de ces conseils, votre art ne peut que s’en sortir grandit. Si cet ouvrage est une énorme claque, par contre ne recherchez pas de méthode ou de processus d’écriture bien défini.

« Mes secrets d’écrivain » de Elizabeth George 

« Comment écrire un best-seller ? Dans Mes secrets d’écrivain, Elizabeth George offre à tous ceux qui tentent l’aventure de l’écriture l’essentiel de ce qu’ils doivent savoir sur la façon de construire un roman.

Sans fard, l’auteur nous livre ses astuces d’écriture, son emploi du temps quotidien, ses recettes pour créer des personnages, ses trucs pour repérer des décors et les retranscrire en leur donnant une âme. Elle raconte avec franchise son histoire personnelle, révèle comment elle a réussi à se faire publier pour la première fois, tout en livrant les secrets de fabrication qui ont fait d’elle l’un des plus grands auteurs de romans policiers  » à l’anglaise « . Illustré de nombreux extraits de ses propres romans, mais aussi de ceux d’une vingtaine d’auteurs de tous les genres littéraires (Dickens, P.D. James, Shakespeare, Edgar Allan Poe, Caroline Quine…),

Mes secrets d’écrivain est destiné à devenir un ouvrage de référence pour tous les écrivains en devenir… »

Mon avis :  Contrairement à mes précédentes recommandations, cet ouvrage est écrit spécifiquement pour les romanciers et pas les scénaristes. Ce livre est intéressant pour la création de personnages. Comment trouver leur voix, travailler leur psychologie. Il y a aussi une intéressante idée sur l’anthropomorphisation des décors. Pour les traiter comme un personnage de l’histoire. Après tout les individus dépendent fortement du contexte ou ils se trouvent.

Outils de travail

Pour rédiger votre manuscrit vous avez besoin de moyens pour le dactylographier, mais ce n’est pas de ceci que nous allons parler ici. Les outils de travail c’est ce qui vous permet de rassembler votre documentation, de hiérarchiser vos idées et de travailler la scénarisation de votre ouvrage. L’un des outil le plus connu, car souvent montré au cinéma ou à la télévision c’est le mur ou est épinglé toute sorte d’informations relié par des bouts de ficelles. Vous pouvez acheter un grand tableau en liège et des punaises, mais je vais parler ici de moyens un peu plus modernes pour faire tout ça.

FABULA

Si vous êtes un adepte de la structure classique du « voyage du héro » ou « monomythe » théorisé par les philosophes grecs et définie par Joseph Campbell dans son livre « Le héros aux mille et un visages » Fabula est fait pour vous.

C’est un jeu de carte édité en Italie qui reprend les 15 étapes du voyage du héros (Exemple :  « La situation initiale », « l’appel de l’aventure », « le refus de l’appel », « Apprentissage avec le mentor », « le seuil de l’aventure »,…). A ces cartes s’ajoutent quelques items vous permettant de définir la narration ou les objets et contextes de l’histoire. Avec une collection de post-it votre aventure prend forme très vite.

Mon avis : C’est un outil très intéressant si vous aimez les narrations classiques et procédurales. Même un débutant peut utiliser rapidement ce jeu pour faire une check-list de son aventure et s’inspirer de la méthode la plus utilisée pour formater rapidement des histoires intéressantes. Si vous écrivez de la romance ou du médiéval fantastique vous allez reconnaître une structure éprouvée qui façonne plus de 90% de la production. Vous touchez rapidement vos lecteurs qui adorent déjà ce type d’histoire. Par contre si, comme moi, vous utilisez des structures narratives plus complexes qui prennent le risque de sortir des standards vous trouverez ce jeu trop limité. A utiliser si vous aimez Tolkien. A oublier si vous lui préférez Georges RR Martin. Malheureusement Fabula n’est pas traduit en Français, mais la version anglaise est utilisable sans trop de problèmes.

XMIND (ou un autre logiciel de « mind mapping »)

Le « mind mapping » (Littéralement : « faire une carte de son esprit ») est une méthode de travail utilisée en informatique, BDD, marketing ou même pour définir le planning d’un chantier. Cet outil remplace le tableau en liège par un écran informatique et vous permet de structurer vos idées facilement. Contrairement à Fabula il n’y a pas de procédure définie et c’est vous qui allez structurer votre travail comme vous l’entendez (parfois même en utilisant plusieurs structures croisées).

Par contre c’est un outil absolument formidable pour mettre en place un « bac à sable » pour travailler le scénario de votre histoire. Vous pouvez définir plusieurs axes de narration (de croisée des chemins) et tester comment vos intrigues évolueraient si l’histoire se passe autrement. Pour vous faire comprendre comment tout celà fonctionne, je vous ai préparé une petite histoire simplounette de romance entre un vieux garçon qui a peur de sortir de chez-lui et une jolie responsable marketing vegane qui deviens l’objet de ses désirs.

Au départ de mon histoire Marc (le vieux garçon) pense qu’il lui suffit de changer de régime alimentaire pour séduire Edwige (la jolie responsable marketing). Pour cet objectif il achète un livre de recettes veganes ce qui crée un axe dans l’histoire. Solution 1, il se rend compte qu’il ne sait pas cuisiner et il recherche des cours de cuisine. Solution 2, il est confiant dans ses dons et tente de préparer un repas pour Edwige. Vous pouvez voir que les deux solutions font rebondir l’histoire différemment. Vous pouvez choisir le meilleur chemin pour votre histoire en toute connaissance de cause. Je vous laisse découvrir les divers axes qui composent le début de mon histoire en sachant que j’ai passé seulement une petite trentaine de minutes de réflexion pour faire ce fichier.

Vous pouvez imaginer tous le temps que vous pouvez économiser dans le bac à sable pour définir le scénario le plus efficace. Si vous le faites lors de la rédaction ce sont de précieuses heures (voire des jours) de travail que vous pouvez perdre lorsque vous vous rendez compte que votre histoire est bancale. N’hésitez pas à expérimenter diverses solutions. Vous pourrez également choisir celle qui est la plus surprenante ou intéressante pour vos lecteurs. Vos histoires n’en seront que plus réussies.

Mon avis : Xmind est un outil payant, mais sa version gratuite est largement suffisante pour vous permettre de définir vos histoires les plus ambitieuses. Par contre il va vous falloir un peu de temps pour penser à la méthode de travail que vous allez utiliser* pour mettre en valeur la belle structure en maelstrom de votre narration (parce que vous voulez écrire comme Georges RR Martin). Je suis moi même en pleine structuration de mon travail et je suis à l’écoute de vos idées sur le sujet.

(*) Vous pouvez aussi utiliser « le voyage du héros » avec cet outil si cette procédure vous plait.

Resources internet

La suite bientôt….

2 réponses sur “La bibliothèque et les outils du créateur d’histoire”

Répondre à Elijaah Lebaron Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *