Auto-édition : Comment vendre une œuvre inclassable ?

Je n’aime pas Facebook. Mais je dois avouer que c’est la deuxième fois qu’il m’offre de l’inspiration pour écrire un article. Cette fois-ci c’est la question posée par une lectrice dans « LE SALON LITTÉRAIRE » créé par Elen Brig Koridwen (Groupe privé) qui est à la base de ma réflexion :  « Lorsque vous publiez vos livres comment arrivez-vous à définir le genre auquel ils appartiennent vu la prolifération de styles qui existe ? »

Comme je n’avais pas compris les enjeux qui se cachaient derrière cette question j’ai répondu logiquement « Ce n’est pas les auteurs qui décident, mais les lecteurs ». Mais une fois la question précisée par son auteure, j’ai ajouté quelques minutes plus tard :

« En fait c’est plus souvent les éditeurs qui s’occupent de cette catégorisation de deux façons :
– Ils définissent une ligne éditoriale que les auteurs doivent suivre pour être édités dans une collection.
– Ils cernent le public potentiel d’une œuvre et décident de la catégoriser (parfois de la modifier) pour correspondre à cette cible. »

Vous l’avez compris, la catégorisation d’un ouvrage est, de mon point de vue, principalement un problème marketing qui ne devrait pas être le problème de l’auteur, mais pourtant… Dans le cas de l’auto-édition les auteurs étant également éditeurs, ils doivent absolument se préoccuper de ce problème. Ils y sont forcément confrontés lorsqu’ils tentent de classifier leurs romans pour les vendre sur une plateforme de e-commerce, mais ils devraient aussi y penser lorsqu’ils écrivent.

Je me rappelle de certaines discussions avec mes pairs qui tournaient autour de de la catégorisation de leur prose. Leur bébé possède toutes les qualités de l’auto-édition qui leur offre une créativité sans limites et une liberté de ton dont ne peuvent profiter leurs confrères édités. Mais cette liberté éditoriale a un prix à payer. Principalement quand vous allez vous poser cette question : « Comment vendre mon ouvrage ? » Continuer la lecture de « Auto-édition : Comment vendre une œuvre inclassable ? »

Le Brainstorm de l’écrivain : La création des personnages.

Vous le savez peut-être si vous me suivez sur Twitter je travaille depuis quelques jour sur un nouveau petit projet qui me tiens à cœur : « Le projet Z ».

Ce projet est réellement différent parce-qu’il va me permettre de rendre à césar ce qui appartient à Jules (ou plutôt à Jomunsi ce qui est à Neil) en me permettant de contribuer à ma modeste échelle à l’oeuvre qui m’a motivé à me lancer à mon tour dans l’écriture de roman : Jésus contre Hitler.

L’idée de départ de mon histoire est partie comme un défi que j’ai lancé à Neil sur son blog :

Cool, je vais pouvoir écrire mon propre épisode de l’agence B ^^) J’ai justement en tête une sombre histoire de matriochka géantes mécaniques tueuses ensorcelées venant d’un monde parallèle ou Adolf a gagné la guerre appelée : « La vengeance des vierges de fer ».

Mon plus grand étonnement a été lorsque le mondialement célèbre Neil Jomunsi m’a répondu : Continuer la lecture de « Le Brainstorm de l’écrivain : La création des personnages. »