DEUX VIES: La Vie de Château/La Vie de Banlieue – Fat Issaad

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que je ne risquais pas de lire un jour. Une romance, pleine de bon sentiments (je n’aime pas le pathos) sur fond de fracture sociale. Si je ne connaissais pas l’auteure et si elle ne m’avait pas poussé à m’assumer en tant qu’écrivain, je ne l’aurais jamais lu…

Heureusement la vie est bien faite et j’ai eu l’occasion de rencontrer Fateah Issaad plusieurs fois. Suffisamment pour tomber en admiration devant sa personnalité, son esprit de partage et sa beauté.  Autant de qualité qui m’ont poussé à en savoir plus sur son écriture.  Continuer la lecture de « DEUX VIES: La Vie de Château/La Vie de Banlieue – Fat Issaad »

« Je t’oublierais ma belle » – Chanson extraite de PERSONAÉ

Je partage aujourd’hui avec vous un des éléments de la culture d’Esper. La chanson d’un Barde chantée dans une taverne de « la Fourche ». C’est une chanson triste qui parle d’un amour perdu. Ou, peut-être, autre chose…

C’est aussi l’une de mes rares incursion dans le monde de la poésie. Qu’en pensez-vous ?

On chante l’amour éternel.
Mais celui qui nous lie possède des limites, ma belle.
Nous avons parcouru ensemble de nombreux chemins.
À travers l’espace et le temps nous avons été qu’un.
Nous avons été éclairés par de multiples étoiles.
Porté par le vent notre cœur gonflé comme une voile.
Mais demain c’est la fin de notre temps.
La trahison est la cause de notre châtiment.
Je t’oublierais ma belle.
J’oublierais notre amour ma belle.
Continuer la lecture de « « Je t’oublierais ma belle » – Chanson extraite de PERSONAÉ »

Cadeau : DUNE la naissance d’un rêve

DUNE la naissance d’un rêve version 2016
[cliquez sur l’image]jaquette_v2_starlight

Bonne lecture ^^)

Vous croyez tout savoir sur Dune, le premier roman de la saga, mais il reste encore quelques mystères à élucider :

Comment un planètologiste nommé par l’Empereur a t’il pu survivre à sa première rencontre dans le désert avec les Fremen ?

Comment cet homme un peu allumé, obnubilé par ses thèses scientifiques, a t’il pu trouver les mots justes pour convaincre les hommes les plus dangereux et imprévisibles de l’univers connu ?

Comment à t’il pu faire naître dans le cœur de tout un peuple un rêve suffisamment grand pour l’entraîner dans un projet de 500 ans ?

Suivez dans cette nouvelle Pardot Kynes lors de son premier voyage dans le désert d’Arrakis en tête à tête avec l’assassin qui doit l’abattre.  Et découvrez des réponses crédibles à de nombreuses questions que Frank Herbert a laissées en suspens…

Une nouvelle offerte par la communauté francophone de Dune : http://dune-sf.fr/ 

PERSONAÉ : Le chutier du prologue

Voici un court texte extrait du prologue de « PERSONAÉ : l’éducation du scribe » qui ne fera pas partie du roman. Bonne lecture…


Au départ ils étaient cinquante et un sous les ordres du commandant Delgano. Tout avait commencé par un voyage, plein de cahots, en chariot à vapeur au travers des terres du nord. Ils avaient quitté la Chute des Naavi, la capitale de leur monde, avec pour objectif d’aller jusqu’à la Citadelle du Sommeil, un bâtiment fortifié abandonné situé dans les montagnes des anciens aux pieds des Pics infranchissables.
Nourries jour et nuit de bois sec et de charbon par les vapoteurs, les chaudières des machines à vapeur avaient propulsé les cinq lourds carrosses laissant sur leur chemin un sillage de fumée et de suie derrière eux. Ces transports de troupes, bardés de fers, de trente coudées de long par huit coudées de large et presque seize coudées de haut, avaient lourdement traversé les Terres du Nord. Ils avaient parcouru la « ligne de ravitaillement », l’une des plus larges routes d’Esper reliant la chute des Naavi à la Grande Garde. Ce chemin pavé de pierre, construit il y a plus de 700 ans, après l’interminable Apogie de 1237, a été créé pour soutenir l’effort de guerre contre les morts-vivants. Continuer la lecture de « PERSONAÉ : Le chutier du prologue »