Dans la tête de… Chris Simon

Ceci est la première interview d’une série consacrée exclusivement aux auteurs. « Dans la tête de… »  essaye de bousculer les codes habituels au profit de questions destinées à vous faire pénétrer dans les processus de travail, dans les pensées intimes de chaque auteur. 

Loin de la liste de question photocopiée envoyée à tous les interviewés « Dans la tête de… »  va proposer des questions travaillées et différenciées pour chaque auteurs. Je remercie Chris Simon qui s’est prêtée au jeu pour cette première interview. Vous allez voir, ses réponses sont passionnantes :

Bonjour Chris. Pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

— Auteur de la série psy Lacan et la boîte de mouchoirs et du roman Mémorial tour qui a été Lauréat d’Amazon au salon Livre Paris 2016. Je suis indépendante avec parfois des passages en maison d’édition. Un pied à Paris et un pied à New York. J’aime explorer des thèmes de société toujours avec un peu d’humour. J’écris en ce moment Brooklyn Paradis, une série noire Thriller  avec de l’humour qui se passe dans les quartiers de Brooklyn, New York. Continuer la lecture de « Dans la tête de… Chris Simon »

Les Premières pages de Personaé dans les Mondes de Co

…Personnellement, c’est le monde qui nous est proposé qui m’a séduite, « où les dieux marchent parmi les Hommes ». Car oui, il y a une mythologie complexe et très intéressante, j’avoue que c’est un de mes dadas et j’adore en trouver dans les romans que je lis. On voit que l’auteur a vraiment réfléchi pour construire sa mythologie et donne l’eau à la bouche. Dans l’avant-dernier chapitre proposé, on sent bien qu’un conflit va avoir lieu, une guerre, dont Elijaah Lebaron retient les éléments pour faire monter l’impatience. J’aurais tellement voulu avoir plus de pages pour pouvoir en découvrir davantage ! On devine très vite que…

Une chronique très approfondie. On s’aperçoit que Coralie n’a pas seulement lu l’histoire mais recherché à la comprendre dans ses multiples dimensions. En ayant à sa disposition que les 5 premiers chapitres de mon histoire c’était un véritable challenge. Bravo Coralie

Lire la suite sur le site : Les Mondes de Co 

Auto-édition : Comment vendre une œuvre inclassable ?

Je n’aime pas Facebook. Mais je dois avouer que c’est la deuxième fois qu’il m’offre de l’inspiration pour écrire un article. Cette fois-ci c’est la question posée par une lectrice dans « LE SALON LITTÉRAIRE » créé par Elen Brig Koridwen (Groupe privé) qui est à la base de ma réflexion :  « Lorsque vous publiez vos livres comment arrivez-vous à définir le genre auquel ils appartiennent vu la prolifération de styles qui existe ? »

Comme je n’avais pas compris les enjeux qui se cachaient derrière cette question j’ai répondu logiquement « Ce n’est pas les auteurs qui décident, mais les lecteurs ». Mais une fois la question précisée par son auteure, j’ai ajouté quelques minutes plus tard :

« En fait c’est plus souvent les éditeurs qui s’occupent de cette catégorisation de deux façons :
– Ils définissent une ligne éditoriale que les auteurs doivent suivre pour être édités dans une collection.
– Ils cernent le public potentiel d’une œuvre et décident de la catégoriser (parfois de la modifier) pour correspondre à cette cible. »

Vous l’avez compris, la catégorisation d’un ouvrage est, de mon point de vue, principalement un problème marketing qui ne devrait pas être le problème de l’auteur, mais pourtant… Dans le cas de l’auto-édition les auteurs étant également éditeurs, ils doivent absolument se préoccuper de ce problème. Ils y sont forcément confrontés lorsqu’ils tentent de classifier leurs romans pour les vendre sur une plateforme de e-commerce, mais ils devraient aussi y penser lorsqu’ils écrivent.

Je me rappelle de certaines discussions avec mes pairs qui tournaient autour de de la catégorisation de leur prose. Leur bébé possède toutes les qualités de l’auto-édition qui leur offre une créativité sans limites et une liberté de ton dont ne peuvent profiter leurs confrères édités. Mais cette liberté éditoriale a un prix à payer. Principalement quand vous allez vous poser cette question : « Comment vendre mon ouvrage ? » Continuer la lecture de « Auto-édition : Comment vendre une œuvre inclassable ? »

Découvrez le tout nouveau #LITTÉRATUREMAG – ÉTÉ AUTOMNE 2017

Cliquez l’image pour télécharger

Concocté pour vous par Sélène Derose créatrice du « Club des Autoédités(e)s et Indés » (AI) voici le tout premier exemplaire de #LITTÉRATUREMAG.

Ce magazine a pour vocation de mettre en lumière la nouvelle génération littéraire des auteurs « autoédité(e)s et indépendant(e)s » en présentant le bilan de la saison fait par les membres du club, des dossiers thématiques ou des échos et papotages divers.

Le Club AI se compose d’auteurs et bloggeurs de différents horizons (genres littéraires, plumes, sensibilités, sexes, origines géographiques, expériences) et actifs via les réseaux sociaux. Le but est l’émulation, la collaboration et le soutien aux auteur(e)s AI, mais aussi de stimuler la création de projets littéraires AI.

Continuer la lecture de « Découvrez le tout nouveau #LITTÉRATUREMAG – ÉTÉ AUTOMNE 2017 »

Le marché de L’auto-édition à Maison Alfort : Les plus belles photos

Je vous le dit, cette édition des Marchés de l’Auto-édition était tout bonnement géniale !

Pour garder un souvenir inoubliable de cette superbe matinée j’ai collecté pour vous les meilleures photographies de cet événement.

Organisé par  Fateah Issaad avec :

Merci à Fateah Issaad, Lily Bfrancis et Nina Frey pour toutes vos belles photos

Continuer la lecture de « Le marché de L’auto-édition à Maison Alfort : Les plus belles photos »

Interview décalée d’un auteur – Elijaah Lebaron

Voici une interview réalisée par Catherine du blog « Lecture en partage ».

1/ Si vous étiez un livre, vous seriez :
“Les grandes espérances” de Charles Dickens. Je pense que dans la vie, l’espérance vous permet d’avancer, d’avoir toujours l’œil sur l’horizon à la recherche d’un objectif qui peut vous mener plus loin. Sans elle l’homme passerait son temps à ressasser ses regrets. Continuer la lecture de « Interview décalée d’un auteur – Elijaah Lebaron »

Les Rencontres Numériques de Bragelonne & Milady 2017 : Debriefing

Je suis allé aux Rencontres Numériques de Bragelonne le 30 septembre dernier. Autant le dire tout de suite : je n’ai pas aimé. Ma déception est à la hauteur de mes attentes concernant cet événement et elles étaient grandes. Bragelonne n’est pas forcément le fautif dans cette histoire… Quoique…

Pourquoi, je suis allé à ces rencontres :

Je suis un gros lecteur numérique : j’ai chez moi un énorme problème de place et des bibliothèques impressionnantes déjà pleines à craquer. Pour solutionner ce problème, il faudrait que je change de maison et j’ai bien peur que mes modestes revenus ne me permettent pas de financer ce changement. Pour répondre à ma boulimie de lecture, la seule solution est de me convertir au numérique. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui mes achats sont majoritairement des ebooks n’achetant du papier que pour les romans qui ne sont pas disponibles pour ma liseuse.

Dans ce cadre Bragelonne est l’une de mes maisons d’édition préférée. Mis à part le fait qu’ils sont les premiers défenseurs (et diffuseurs) de l’imaginaire en France, ils se sont mis très rapidement au numérique et n’hésitent pas à en faire la promotion ouvertement par exemple avec la #GosseOp. Bref dans mon esprit Bragelonne et le numérique « ça matche ». Continuer la lecture de « Les Rencontres Numériques de Bragelonne & Milady 2017 : Debriefing »

Comment réussir un « premier rendez-vous » ?

J’aime comprendre les choses. Même si la compréhension met parfois plusieurs années à se faufiler au pas d’un escargot à reculons dans les méandres de ma cognition.

Ma foutue logique me pousse à trouver des explications à tout. Vous allez me dire que cette sale habitude cartésienne est totalement dépassée depuis l’avènement de la physique quantique ou la théorisation des “cygnes noirs” et vous avez raison. Mais l’homme qui est en moi réclame toujours sa ration de causalité. Comme tout le monde, cela me rassure d’arpenter des chemin connus et cartographiables. Bref…

Ma “comprenette” du jour je la dois à Bernard Werber qui a posté sur Facebook un très long post dévoilant son histoire personnelle que je vous invite à lire tellement il est intéressant sur de nombreux sujets : https://www.facebook.com/Bernard.Werber.officiel/posts/1465072360196344

Il définit comment il en est arrivé à écrire et comment cet exercice est pour lui une forme de thérapie. Je ne doute pas des qualités salvatrices d’exercer une passion et Bernard nous en fournit un exemple frappant (ses qualités d’auteur ne sont pas étrangères à l’impact que ce texte peut avoir). On y apprend entre autre que Bernard Werber souffre d’une maladie dégénérative dont l’issue est très handicapante et qu’il aime mes deux auteurs de prédilection, Frank Herbert et Isaac Asimov. Continuer la lecture de « Comment réussir un « premier rendez-vous » ? »

Rendez-vous à Maisons-Alfort le Dimanche 8 Octobre

Une nouvelle édition des Marchés de l’Auto-Edition qui promet d’être exceptionnelle. Je vous invite à nous rejoindre pour rencontrer quelques unes des meilleures auteures de l’Auto-édition :

On peut dire que je serais  encore une fois en très bonne compagnie.

Rendez-vous à Maisons-Alfort au Café Debussy (marché du centre) le Dimanche 8 Octobre de 10h00 à 12h00.

Pour plus d’informations direction Facebook : https://www.facebook.com/groups/1741812086085025/

Elijaah Lebaron

Une jolie chronique sur Personaé faite par Léane B

Sophyan

Je suis toujours étonné de la diversité des réaction face à la lecture des « Premières Pages » de Personaé.

Cette chronique écrite par Léane B sur son blog ne fait pas exception à la règle. La ou la plupart me parlent de Devalin, Léane a particulièrement remarqué le personnage de Sophyan. Ça me réjouis, car c’est pour moi l’un des personnages les plus intéressant de mon histoire (et je ne vous raconte pas ce que je lui réserve si j’écris une suite).

Continuer la lecture de « Une jolie chronique sur Personaé faite par Léane B »